Les Gay ont-ils des super-pouvoirs?

super-heros' eye,close-up

Le super-héros, c’est bien plus qu’un type balaise en collant thermolactyl flashy avec des supers pouvoirs plein les poches …

Il catalyse tous les fantasmes de notre société et est par cela révélateur de notre identité, notamment sexuelle …

Destiné principalement à un public hétéro masculin, nos super-héros ressemblent pourtant copie conforme aux icônes gay : muscles hyper-trophiés, vêtements et combinaisons hyper moulantes, postures sexys et une ambiance qui fait parfois penser aux clubs gay les plus sombres et périlleux (Batman n’aurait-il pas trainé au Dépôt?).
L’objet de culte des hétéros serait-il objet de désir?
C’est un point difficile à souligner pour l’homo sapiens hétéro à deux pattes angoissé à l’idée qu’il pourrait être gay …
L’attraction physique signifit-elle attirance sexuelle?
Un homme peut trouver un autre homme beau sans forcément ressentir le besoin de coucher avec lui.
La différence gay/straight se différencie donc par la sexualité mais pas seulement. Celle-ci n’est pas que simple mécanique : la sexualité est une manifestation physique d’une certaine vision de la vie.
Quoiqu’on en dise, être gay, lesbienne, bisexuel ou même trans c’est appréhender les principes du masculin et du féminin d’une autre manière. Ne pas vouloir se limiter à l’attribut de son sexe c’est refuser les valeurs et les rôles sociaux véhiculés par la société à son sujet mais suivre son ressenti.

Energétiquement, quand on parle de principe masculin, celui-ci est perçu comme une projection vers l’extérieur, comme une expension tandis que le principe féminin attire, reçoit et symbolise la notion de contraction.
Les chinois ont fait de ce principe la base de leur médecine : nous portons tous ces deux principes à l’intérieur de chacun de nous. La différence c’est que les femmes sont d’Essence Féminine et les hommes d’Essence Masculine. Il est également possible de parler de polarité. L’aspect féminin, Yin, est de polarité négative ( – ). L’aspect masculin, Yang, est de polarité positive ( + ). Il n’y a aucun jugement là-dedans. L’un n’est ni supérieur, ni inférieur à l’autre. Ils sont et c’est tout. C’est ainsi que fonctionne l’équilibre du monde mais si déséquilibre il y a, alors l’exces d’énergie masculine Yang amène à l’agitation, l’excitation et des tendances dominatrices tandis que un surplus d’énergie féminine amène à la passivité, l’hyper-sensibilité, l’inertie et à l’inhibition …
La médecine occidentale confirme indirectement ces principes en les abordant par la recherche hormonales. Elle a encore du mal à définir l’impact des hormones sur le psychisme mais on retiendra que la testostérone est responsable de l’agressivité (étymologiquement le mot vient de l’expression latine ad-gressere, qui signifie aller vers, qui implique le contact, et la vie – bien loin du sens commun que l’on veut bien lui donner, qui implique violence et brutalité ), du dynamisme ainsi que du désir tandis que les oestrogènes régulent les cycles de menstruations de la femme et la période d ovulation. 
 
Les gays de par leur sexualité et leur état d’être sont plus à même d’harmoniser les deux “pôles” d’une même énergie afin de mieux la faire circuler en prenant conscience de leur non dualité. La “polarité” des principes masculin-féminin renvoi à des notions de courant électrique. Notre propre corps fonctionne comme une pile faisant circuler un champs électrique de la borne + à la borne -. Il s’agit de faire fonctionner ce flux d’énergie en continu pour activer et bénéficier de notre plein potentiel physique, mental et psychique. Si il y a déséquilibre et que l’un des deux pôles est suractivé, il y a court-circuit.
Un homme qui accepte sa part féminine est plus à même de percevoir “les mondes de l’invisible” c’est-à-dire être connecté à son intuition, ressentir les choses, être inspiré. Il est connecté à l’univers et s’y sent à sa place car en mode réceptif.
Assumer les attributs masculins qui lui ont été octroyé à la naissance lui donne le pouvoir de matérialiser ses sensations par des actions créatrices. Il a alors la capacité de projeter et de changer sa réalité.
Le féminin le guide, le masculin lui donne le pouvoir de changer le monde.

La sexualité gay est une initiation à ce “super pouvoir” : un homme passif se met en mode “réceveur” lors de rapports sexuels et ressent sa sexualité de l’intérieur … tout comme l’actif peut prendre du plaisir et être inspiré, excité de voir le corps de son partenaire, attribut masculin en mode “receveur”, à la stimulation qu’il lui procure.
Même chose pour une femme lesbienne qui recherche sa part de masculinité …
Les créateurs les plus illustres ayant changé la face du monde étaient gay et ont eu accès à ces “super-pouvoirs” : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Le Caravage, Paul Gauguin, Salvador Dalí, Andy Warhol, Jean-Baptiste Basquiat, Francis Bacon pour ne citer que quelques-uns ont su ouvrir les portes de nouveaux imaginaires au reste du monde, inspirer, amener du bonheur à des millions de gens
Tout comme les icônes les plus illustres d’hier et d’aujourd’hui ont toujours joué sur l’ambiguité masculin/féminin : Greta Garbo, Marlene Dietrich, Madonna, Michael Jackson, Prince, Stromae …


Cultivé votre différence car il fait de vous un être extra-ordinaire.
Assumez ce que vous êtes et votre sexualité.
Affirmez ce que vous désirez et vous l’obtiendrez.

Soyons fier, soyons X-iter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *