Comment arrêter la dépendance à Grindr? Quand application rime avec addiction.

stop grindrGrindr a révolutionné la communauté gay : Plus de 10 millions de personnes l’utilisent dans 192 pays dont 1,1 million qui se connectent tous les jours et 6,2 millions de personnes utilisent Hornet. 260 000 abonnés Grindr en France, dont 200 000 à Paris, la deuxième ville au monde derrière Londres. Plus d’un million d’usagers se connectent à Grindr tous les jours ; en moyenne, 7 millions de messages et 2 millions de photos sont échangés toutes les vingt-quatre heures. Un tel succès montre l’importance de la communauté LGBT d’interagir en son sein.

Que cherchent les abonnés de Grindr?
Selon une étude du magazine anglais, FS, the gay health and life mag, 71 % des abonnés cherchent principalement des rencontres sexuelles, 48% des “dates” (rendez-vous amoureux), 47% cherchent des amis et 26 % parce qu’ils se sentent seuls.
À cela s’ajoutent des chiffres montrant l’addiction de la communauté face à ses applications : plus de la majorité des utilisateurs (58%) pensent qu’ils utilisent trop souvent ces applications, 27% pensent même avoir une dépendance et désirent moins les utiliser tout en cherchant une alternative pour des rencontres.
Grindr censé être le symbole de l’hyperconnection au sein de la communauté paradoxalement plonge beaucoup de gays dans un isolement virtuel.

Quels sont les méfaits d’une utilisation abusive de Grindr?
Vous avez un réel problème lorsque ce n’est plus vous qui décidez mais Grindr.
Lorsque vous préférez grinder plutôt que d’accepter une sortie avec des amis, que de travailler sur des dossiers urgents, faire du sport, visiter votre famille … quand Grindr prend trop d’importance tout le temps et avec tout le monde et que vous ne faites plus la part des choses quant à ce que sont vos priorités. Un état qui s’accompagne souvent par un état d’anxiété, de mal être, voire de dépression. On se sent dépossédé, plus maître de sa vie. Lorsque vous avez une consommation importante de sexe en terme de quantité mais appauvri en matière de qualité et émotionnellement.
Grindr peut également vous pousser à des pratiques à risque répandu chez certains abonnés tels que le bareback (sexe non protégé), le sexe à plusieurs ou sous drogues (Chems), fîst … Ces pratiques du sexe sans attache s’accompagnent d’une désensibilisation émotionnelle.
Cette surconsommation de sexe vous amène également à une exposition plus grande face au SIDA et autres MST.


À quoi sait-on qu’on a une dépendance à Grindr?
Essayer de ne pas toucher votre application pendant au moins deux heures. Si cela vous est difficile, vous êtes rentré dans un schéma addictif.
Qu’importe l’addiction. Elle réside sur la même dynamique que ce soit pour la caféine, le sexe, le shopping que pour Grindr : lorsque nous nous laissons aller à notre routine, notre cerveau se met en mode automatique et reproduit des habitudes bonnes ou mauvaises.
Grindr n’est pas dangereux en soi. Cela peut être un outil formidable de networking ou d’épanouissement sexuel comme un outil d’auto-destruction par la manière abusive dont il est utilisé créant la dépendance.


Comment casser le cercle de l’addiction?


Étape 1 : Être conscient de son état de dépendance.
Une première étape difficile à franchir quand l’utilisation de Grindr est rentré dans le cercle des habitudes et qu’on a du mal à prendre du recul pour s’en apercevoir …
Faites une pause. Prenez une page blanche et définissez quelles sont vos priorités.
En quoi pouvez-vous améliorer votre vie au quotidien?
Est-ce que Grindr y contribue?
Si oui, tout va bien.
Sinon il est temps de réagir.


Étape 2 : Redéfinir vos priorités
Que recherchiez sur Grindr lors de votre première connexion?

  • Du sexe? Si vous avez atteint cet objectif, que vous avez une sexualité épanouie, ne changez rien! Par contre si vous ressentez un manque, que tout investissement émotionnel a été mis au placard et que ce n’était pas prévu à l’origine, peut-être que …
  • L’amour? Si vous ne l’avez pas rencontré depuis le temps que vous trainez sur Grindr et que c’est votre vie sexuelle qui a pris le dessus, il est peut-être temps de se poser des questions.
  • Des amis? Si vous couchez avec vos amis grinderiens et que ce n’était pas prévu, là aussi, posez-vous des questions.

Est-ce que je suis satisfait de ma vie et de ma sexualité et de la manière dont Grindr l’a influencé?
Grindr réveille Le jaguar qui est en nous et révèle nos insticts primaires : nous sommes en mode chasseur dans la savane Grindrienne, Caché derrière notre téléphone portable nous faisons sauté toutes nos inhibitions pensant que c’est un jeu virtuel … Un jeu qui a pourtant des sérieuses répercussions sur notre vie en oubliant que derrière tous ces profils d’hommes il y a des êtres humains.


Étape 3 : utiliser l’application au bon endroit, au bon moment
Il ne s’agit pas de désinstaller l’application de suite. Cette technique d’auto-censure immédiate ne fonctionne pas. 2 ou 3 jours après, on craque en réinstallant Grinder et en oubliant ses bonnes résolutions et avec un sentiment d’échec. Il s’agit de se désaccoutumer progressivement pour revenir à une utilisation raisonnable.
Espacer les passages sur l’application en mettant une sonnerie toutes les heures pour vous indiquer le moment de la pause Grindr de 10 mns les 3 premiers jours, toutes les 2 heures les 3 jours suivants, toutes les 3 heures et ainsi de suite …

Autre problématique, Grindr réside sur notre téléphone portable et celui-ci nous est indispensable : nous l’avons constamment en main pour différentes opérations (téléphoneSMS, jeux, autres applications, …) Il est donc très difficile de ne pas glisser en un claquement de pouce sur l’application Grindr. La tentation est trop forte!
Pour cela, désinstaller votre compte grindr de votre téléphone pour l’installer le sur votre tablette, celle-ci étant souvent moins utilisée que le smartphone. Rangez la tablette dans votre placard. Metter votre sonnerie en route et mettez-vous au boulot sans ne rien penser à rien d’autre que votre travail …
Une fois cette routine mise en place après plusieurs semaines ou mois et que vous avez espacé les consultations de Grindr à une fois par jour voir tous les 2, 3 jours ou plus, faites le point et demandez-vous : Est-ce que Grindr m’est vraiment utile à mon bien-être et à ma sexualité? Si vous décidez que non, desinstaller l’application et faites une vraie pause, qu’elle soit définitive ou non. C’est VOUS qui décidez, plus Grindr.


Étape 3 : Arrêter d’utiliser Grindr en mode “dirty mind”
Il s’agit de ne plus d’utiliser Grindr en mode “dirty mind” dès l’application allumée. Arrêter d’envoyer des photos de votre sexe ou fesses tout le temps, trop vite. Pour cela, Imaginez pendant quelque temps pouvoir montrer vos dials sur la place publique sans en avoir honte.
Lorsque vous vous mettez en mode “cochon” sur Grindr, vous vous désensibilisez car vous vous placez en mode chasseur et qui plus est un chasseur virtuel, caché guettant sa proie mais surtout caché du reste du monde tel un espion secret. Ce scénario mis en place est tel que vos stimulis et l’excitation sont à leur paroxysme et l’addiction s’ancre de plus belle.
Arrêtez les secrets virtuels et gardez les uniquement pour la chambreà coucher …


Étape 4 : Faire des rencontres sexy dans la vraie vie avec X-ITER!
Supprimer sa dépendance à Grindr ne veut pas dire ne plus avoir de sexualité.

Au contraire, il s’agit de la redécouvrir dans un autre contexte : celui de la vraie vie!
X-iter est un moyen de rencontrer directement dans la vraie vie des gays tout en sachant si vous êtes compatibles, que ce soit par rapport au type d’homme recherché et aux préférences sexuelles.
Il est vrai que si ces applications de rencontre ont rencontré un tel succès auprès de la communauté gay c’est qu’elles permettent rapidement de savoir à ses utilisateurs si ils sont compatibles sexuellement (la question ne se posant pas pour des hétéros) Grindr permis d’aborder la sexualité gay de manière frontale. Il y manque désormais du sens et un besoin de retour à la séduction associé à une approche tactile, un sourire, une attitude.
X-iter vous offre cette opportunité : décodage sexuelle + opportunité de séduire.
Munissez-vous de vos pendentifs X-iter indiquant votre ou vos types d’hommes et accrochez le(s) à votre cou. Ou, encore plus coquin, aux passants de votre jean à gauche pour les actifs, à droite pour les passifs ou au milieu des deux passants de devant pour les versatiles.
Pour ceux qui partent en vacances, munissez-vous de votre maillot X-iter muni de sa chainette accrochée à droite, gauche ou au milieu.
Fini le mode robotique : participez à un évènement X-iter et repérez, souriez et surtout SÉ-DUI- SEZ! …

Étape 5 : Créer votre communauté X-iter! 
Pour vous sentir moins seul dans le processus desintox des applications de rencontres et recontextualiser votre potentielle séduction dans la vraie vie, créez votre communauté X-iter.
Il y a sans doute autour de vous des garçons qui souffrent eux aussi de l’enfermement virtuel dans lequel les applications les enferment.
Parlez leur du X-iter Project, dans les bars, les boîtes et même les applications et créez des soirées X-iter pour réapprendre le plaisir de séduire avec la complicité de notre bureau X-iter.
Vous bénéficierez de conseils, animations et jeux pour réussir votre soirée X-iter.
Soyez le héros de votre propre vie, devenez X-iter!

 

previous arrow
next arrow
Slider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *